Skip to main content

Hey tout le monde ! Vous allez bien ? Moi je pète la forme, je ne sais pas ce que j’ai, mais je suis en feu !  Non, en vrai je sais : après avoir été enfermée si longtemps, me revoilà, gambadant dehors à la quête de toutes les nouveautés possibles. C’est incroyable de voir le monde s’animer à nouveau après un épisode mondial d’arrêt sur image à cause du Covid. Les activités reprennent et c’est avec joie que l’événementiel ouvre ses portes tel un paradis sur terre. 

Le plus gros événement technologique à ne pas manquer était bien celui-ci : VIVA Technology 2021 !

 

Cette édition 2021 m’a terriblement donné envie de partir en reportage pour y voir toutes les projectives du monde de demain ! Et autant vous dire que je ne suis pas décue : c’est un monde qui confond les lignes de la technologie et des humains qui nous attend ! Toujours plus de services digitalisés mais aussi d’innovations incroyables, le tout supporté par le gouvernement mais aussi des institutions privées prêtes à tout pour ne pas manquer la mise en marche d’un monde toujours plus virtuel, hybride.

En chiffres clés, Viva Technology 2021, c’est quoi ?

  • le plus gros événement tech européen qui a lieu en France, à Paris (oui, oui, baguette) ; 
  • 13 000 startups présentes durant 3 jours ;
  • 125 pays présents à cet événement ;
  • 231 millions de personnes touchées ;
  • 2500 journalistes présents ;
  • 3300 investisseurs
  • une centaine de speakers prêts à conquérir le monde de demain.

Quelle répercussion sur nous me direz-vous ? Et bien, il y en a de l’impact à l’heure de la transition numérique !

Des speakers diversifiés, garants d’une vision internationale et inclusive du monde qui nous attend🎤

Tim Cook d’Apple, Mark Zuckerberg de Facebook, Thomas Kurian de Google Cloud, Bernard Arnault de LVMH, Marguerite Bérard de BNP Paribas – French Retai Banking, Soma Bini d’OpenclassRoom,  Julia Bijouai de Frichti, Kat Borlongan de Mission French Tech et bien d’autres encore ; c’est une centaine de speakers de toutes origines sociales, ethniques et culturelles qui se sont exprimés cette année au sujet de leur vision du monde qui nous attend, par le biais de la gestion de leurs propres organisations. Une programmation détonante et rayonnante pour que chacun puisse se sentir représenté pour mieux incarner sa propre détermination.

 

Une employabilité régionale pour soutenir une croissance économique nationale 📈

La hausse de l’employabilité est ici ! Et oui, le secteur porteur de la tech, qui veille à conserver ses talents nationaux, est prêt à accueillir de nouveaux profils. En effet, les métiers liés au digital représentaient 3% des emplois en 2017, soit 800 000 postes. Aujourd’hui, le secteur du digital recrute à pleine vitesse. Répercussion d’une transition numérique rapide, accelérée par le contexte Covid, c’est un manque cruel de connaissances de certaines personnes dans les entreprises qui s’accentue. En effet, 50 % des entreprises en France indiquent ne pas disposer de toutes les compétences en interne pour accompagner la montée en puissance des activités liées au numérique. Alors à l’heure où la French Tech explose, adoubée par Emmanuel Macron, ce sont donc toutes les régions de France qui font la promotion de leurs savoir-faire locaux, et ce, 2.0. À l’heure où le travail a déterminé un exode de travailleurs vers les campagnes pour plus de calme, les régions ont le vent en poupe et vont attirer plus que jamais ce nouveau de population professionnelle.

Personnellement, j’ai été stupéfaite de voir l’impact de ce développement local dans tout Viva Technology 2021 : des stands énormes de la Region Auvergne Rhone Alpes, Région Sud, Grand Ouest, Occitanie, etc. En projective, des idées stupéfiantes présentées sur les différents corners : des projets nautiques sur la Méditerranée, des nouveaux moyens de transports, des startups locales d’aide à la personne, de la présentation de smart cities, de l’avancement local et biologique… J’avais clairement l’impression d’avoir déjà un pied en 2025 dans une scénographie des plus region centric.

Toujours plus de datas pour les retailers du luxe 🛍

Je bifurque et me voilà sur la partie la plus glam’ mais néanmoins futuriste : LVMH ! Et wow, quelle entrée magistrale, et une fois à l’intérieur : une explosion de startups gestionnaire de la data client et d’intelligence artificielle franchement… surprenante !

L’occasion de s’inspirer et de voir à quoi va ressembler le futur du retail haut de gamme. 

Au programme, entre autres : 

  • de la lévitation d’objets avec Levita
  • du management assisté par de l’intelligence artificielle avec Flashbrand
  • de la prédiction de comportement client en temps réel et accessible en direct avec Eyesee
  • de la récolte de feedbacks grâce à une technologie tactile intégrée dans n’importe quel outil avec Actronika
  • anticiper le marché gris, parfois non légal grâce à des solutions IA disponible à l’échelle mondiale avec Data&Data, dévoué à l’intelligence artificielle du secteur du luxe.

Pour en savoir plus, découvrez ici les 28 startups ayant retenu l’attention de LVMH en répondant à la problématique « The Future of Customer Experience is here ». Elles sont originaires de 12 pays différents et 30% d’entre elles ont été fondées ou co-fondées par des femmes ! Et vous connaissez maintenant mon amour pour ce genre d’initiatives. La cerise sur la device.

Des secteurs nombreux en forte croissance digitale 💪

Aussi, vous donner une idée du nombre de secteurs défendu par les startups que j’ai pu observer  lors de mon circuit découverte à Viva Tech, il faut en dénombrer… 31. Un chiffre énorme qui représente, pour vous, chers développeurs et développeuses, l’occasion de faire de la veille et pourquoi pas découvrir les pépites d’aujourd’hui et par extension, du monde d’après Covid !

Alors, je vous fournis ici la liste de ces secteurs pour que vous puissiez comprendre l’étendu, que dis-je, l’horizon de ces possibles !

  • Marketing, pub et médias
  • Engagement client
  • Analytics
  • CRM/ERP
  • Data management
  • Cloud et Infra
  • Cybersécurité
  • Education
  • Diversité et inclusion
  • Future of work
  • GouvTech et Secteur public
  • Service à la personne
  • Smart city et mobilité
  • Energie
  • Deeptech
  • IA et machine learning
  • AR et VR
  • Robotique
  • Divertissement, Gaming, arts et culture
  • IoT
  • 5G et connectivité
  • FinTech
  • Blockchain
  • Assurance et légal
  • Aéronautique et avancées spatiales
  • Industrie et Supply Chain
  • Environnement et GreenTech
  • Alimentation et agriculture
  • Retail et e-commerce
  • Luxe
  • HealthTech (Santé)

Retour d’expérience : je vous dis ce que j’en ai pensé ! 🤓

En fait, j’ai été conquise par la diversité des secteurs proposés. D’ailleurs, je vous mets ici le lien de ce qui s’appelle La Big List, soit celle présentée ci-dessus. N’hésitez pas à ajouter vos filtres à gauche pour découvrir les différentes start-up que j’ai pu voir en réel, surtout si vous n’avez pas pu vous déplacer pendant ces jours de découverte prospective ! 

Pour ne vous donner qu’un exemple, j’ai découvert Achille, Think global Buy local qui est l’équivalent de notre Too Good Too Go pour le non alimentaire. Idéal pour vider son stock dormant et s’assurer d’acheter son produit au meilleur prix. J’ai trouvé l’idée géniale en tant qu’ancienne retaileuse.

Aussi, j’ai aussi vu cette folie que j’avais eu l’occasion de découvrir sur Youtube, mais en vrai cette fois : le chien robot de Boston Dynamics ! Totalement piloté, il est clair que ce genre d’objets, s’il vient à se multiplier pour les services d’aides à la personne, en cas extrêmes (évacuation de lieux à risque et exploration de lieux dangereux, donnent à croire que cette solution est militairement utile. Flippant mais pas sans pertinence. La capacité du robot à se déplacer est d’ailleurs incroyable, regardez plutôt :

Viva Tech 2021, quelle vision finale ? 🤔

Et oui, maintenant que ces 3 jours se sont passés, que doit-on en retirer ?

Finalement, gardons en tête que c’est un événement qui signe l’entrée fulgurante de la concurrence de l’Europe, et surtout de la France sur la scène internationale de la tech. Prouesse nationale, c’est aussi la révélation d’une position de dominance économique que nous avons là.

Toutefois, il faudra garder à l’esprit que tout ceci demandera de la vigilance à l’égard de tous les nouveaux entrants des métiers du web. Fin des élites, démocratisation des formations courtes, accélération de la digitalisation de notre quotidien à grande échelle.

Personnellement, j’ai compris que cette transition serait incontournable quand j’ai quitté ma carrière de manager en grands magasins parisiens. J’ai vu davantage de datas rentrer dans le jeu des points de vente, et ayant toujours eu une fascination pour les lignes de codes et leurs artisans, je me suis dit que m’orienter dedans serait forcément une voie d’avenir. Viva Technology me prouve que ma réorientation dans la tech n’était pas une erreur, mieux : la réorientation ou le complément de carrière dans cette branche est incontournable.

 

Et vous, quelles visions avez-vous pour le futur qui nous attend ? Et si vous avez été à Viva Technology, qu’en avez-vous pensé ?

Marcy Charollois

Auteur Marcy Charollois

Plus d'articles de Marcy Charollois

Laisser un commentaire