Skip to main content

Qui n’a jamais reçu de multiples sollicitations InMail pour une nouvelle opportunité pro en tant que développeur.euse ou ingénieur.e alors que vous n’avez rien demandé ?

Et qui ne s’est jamais fait envoyer ballader en tentant d’appeler un.e candidat.e technique (développeur.euse ou ingénieur.e) ? Ce avant même de se présenter en tant que recruteur.euse en cabinet ou ESN ?

Et si on tentait de réconcilier les profils tech et les recruteurs.euses : ça paraît dingue non ?

Je m’explique…. 

Je m’appelle Thomas Vergnaud, j’ai 38 ans, j’ai été développeur pendant plus de 13 ans et depuis bientôt 2 ans, je suis CEO et formateur de mon organisme de formation Welcode®.

Ma mission: Réconcilier les devs et plus généralement les techs avec les RHs et vice versa.

De formation autodidacte venant à la base du monde de l’UI/UX, je me suis assez rapidement orienté vers le code. Je suis devenu développeur front-end et un peu plus tard Team Leader.

Durant ma carrière de développeur, je suis passé par une agence digitale, un client, un pure player… Au fur et à mesure je me suis spécialisé dans le langage JavaScript et plus particulièrement sur le framework ReactJS.

Bien qu’étant développeur, (et malgré l’image que l’on peut s’en faire 😉), j’ai toujours été un grand communicant et j’ai toujours aimé transmettre et partager.

C’est pour cela que durant mes dernières années en tant que développeur, je suis également devenu formateur Javascript (sur le langage puis le framework ReactJS et ReactNative).

Cette passion pour la transmission, le partage de mes connaissances, combinés à mon très fort désir de devenir entrepreneur depuis des années m’ont conduit en 2019 à cesser le développement et le salariat pour m’orienter uniquement vers la formation.

J’ai alors décidé de créer mon propre organisme de formation Welcode®, datadocké et très prochainement Qualiopi, dont j’assure la partie pédagogique et l’animation des formations. Je travaille avec mon épouse et associée Morgane, responsable du développement.

Au tout démarrage de Welcode®, nous permettions aux techs de monter en compétences sur la partie Javascript et ReactJS. Mais très rapidement, au bout de quelques mois nous avons fait un virage à 360°car une mission plus importante et nécessaire s’est imposée à nous; proposer des formations IT 100% dédiées aux recruteurs.euses.

Pourquoi ce changement de cap ? 

En tant qu’ancien développeur, et dans un marché de l’IT, qui est porteur mais très tendu et pénurique, j’ai eu l’occasion d’être chassé par des recruteurs en moyenne quatre à cinq fois par semaine avec des approches qui parfois laissaient franchement à désirer.

Des contacts à répétition sur Linkedin en me tutoyant, on me propose un job de dev Java à Londres alors que je suis en poste à Paris et que je fais du JavaScript, de nombreux messages à la variabilité ratée, une approche agressive pour me demander mon CV pour au final simplement alimenter un vivier de candidat/ATS…

Des recruteurs parfois incapables de me donner un minimum d’info sur la stack du poste me disant que je verrai cela dans un second temps avec un manager technique…

J’ai donc rapidement fait le constat qu’il y avait vraiment un problème avec l’approche des recruteurs.euses vers les développeurs.euses/ingénieur.es. Nous ne parlons pas du tout le même langage.

En creusant, nous nous sommes rendu compte que les recruteurs.euses IT, sont dans une très grande majorité issus d’école de commerce ou un Master RH. Ils/Elles n’ont jamais eu de formation sur le secteur pour lequel ils recrutent ou alors n’ont que pour seule solution de s’auto-former. Il n’existait en effet aucune formation pour former les recruteurs.euses à l’IT !

C’est pour cela qu’avec Welcode®, nous leur apportons un vernis technique pour comprendre et appréhender correctement l’écosystème IT (langages, concepts, outils, métiers…). Ainsi ils gagnent en autonomie, légitimité et crédibilité que ce soit auprès de leurs managers, des clients et des profils techniques.

Pour résumer, notre mission: réconcilier les recruteurs.euses et la technique, créer un pont entre ces deux univers qui ont un grand intérêt à faire un pas l’un vers l’autre pour parler le même langage.

Un ancien développeur au service des recruteurs.euses IT

Parce que l’auto-formation n’est pas une solution sur le long terme, mais simplement un  pansement sur une plaie, il est important de se former et c’est pour cela que nous avons élaboré une formation IT spécialement adaptée aux besoins concrets des recruteurs.euses. D’ailleurs, afin d’être au plus proche des problématiques métier de nos apprenants, je suis récemment diplômé de LEDR en “recrutement et sourcing” afin d’ajouter cette brique RH à mon expertise IT. 

En moyenne, un.e recruteur.euse IT qui s’auto-forme, mettra 2 ans à gagner ce “vernis technique”, à avoir les connaissances pour être à l’aise dans l’IT et finalement bien faire son métier et surtout l’aimer en se sentant en confiance.

Alors pourquoi continuer à perdre du temps, à subir la pression managériale et concurrentielle forte, à parfois mal sourcer/rédiger une fiche de poste/pré qualifier un candidat/ recruter… On pourrait simplement prendre du recul pendant une journée pour se former auprès d’un expert IT, ancien développeur.

Il n’appartient qu’aux recruteurs.euses de prendre leur carrière en main, en se formant pour leur épanouissement professionnel et leur employabilité.

D’autant qu’on n’a qu’une seule chance de faire bonne impression auprès d’un profil tech !

D’autre part, il est primordial de rappeler que dans “Ressources Humaines” il y a le mot Humain. L’humain doit être au cœur du processus et ne plus se cacher derrière de nombreux outils. Il faut toujours avoir en tête l’expérience candidat positive.

Les managers doivent également prendre leurs responsabilités et former leurs équipes, en leur donnant tous les moyens pour réussir leurs missions, car un.e “mauvais.e” recruteur.euse IT c’est de la perte de temps pour le recrutement, de la perte d’argent et une mauvaise image de la marque employeur !

Le.a recruteur.euse est le premier maillon de la chaîne, la vitrine de l’entreprise, du cabinet de recrutement, de l’ESN pour laquelle il travaille ou du client pour lequel il.elle recrute.

Un.e bon.ne recruteur.euse aussi ne doit pas être dépendant.e de son manager technique, ou compter sur des candidats tech pour l’acculturer lors des entretiens. Où est donc passée sa crédibilité à ce moment ? Que doit se dire un.e développeur.euse/inégénieur.e qui est obligé d’expliquer son métier, sa techno à un.e recruteur.euse qui se dit spécialiste IT et devra à un instant T le.la juger pour savoir si il.elle correspondra au poste ?

Un.e recruteur.euse IT se doit de s’intéresser aux candidats, de se mettre à leur place, de comprendre leur mindset, leurs technos, leur univers… Évidemment on ne lui demande pas de savoir coder dans un langage, ni d’être un.e expert.e du cloud, mais bien d’avoir ce “vernis technique” pour avoir un réel échange avec son candidat et ainsi lui proposer le job qui lui correspondra le mieux et dans lequel il s’épanouira.

Ainsi, la formation des recruteurs.euses leur permettra au fur et à mesure de redorer leur blason, afin de casser cette mauvaise image que s’en font les techs et ces mauvaises pratiques depuis des années.

Il faut qu’ils prennent conscience qu’il faut cesser d’approcher et de recruter des profils techs, comme on recruterait un commercial par exemple. On ne fait pas du recrutement dans l’IT comme on fait du recrutement généraliste. 

Et du côté des développeurs.euses/ingénieurs, quelle responsabilité ? 

En tant qu’ancien développeur qui évolue désormais quotidiennement avec des recruteurs.euses, je peux vous assurer que bon nombre d’entre eux font très bien leur métier !

Beaucoup sont de vrais passionnés, ont à cœur de bien faire leur métier et ont réussi à  tisser une vraie relation de confiance avec leurs candidats.

Comme je l’ai dit, le secteur de l’IT est un secteur très tendu et pénurique. La concurrence entre les ESN, les cabinets de recrutement, les agents et chasseurs de tête, et une tendance de plus en plus forte au freelancing… intensifient la pression et le déséquilibre entre l’offre et la demande.

Casser les « a priori »

Pour certains recruteurs.euses, les développeurs.euses/ingénieur.es peuvent avoir l’image de “diva”. Ils/elles sont en position de force et se permettent parfois des comportements ou une attitude peu adéquate qui in fine leur nuisent. En effet, les softskills sont extrêmement importants car l’agilité est désormais au cœur des équipes. Tous les collaborateurs doivent travailler ensemble.

D’autre part, je crois que certains techs doivent également faire un effort de compréhension des recruteurs. Faire un peu plus preuve d’indulgence envers eux.

Développeur.euse, vous êtes vous déjà mis à la place d’un.e recruteur.euse ? Vous êtes vous une fois posé la question de son quotidien, de sa charge de travail ?

Même s’ils sont en position “de force” étant donné ce déséquilibre entre l’offre et la demande… Cela n’empêche pas de rester respectueux et d’être moins dans l’agressivité pour certains. Les recruteurs sont des humains, pas des machines à CV.

Dans cette mission de réconcilier les Rhs et la tech, j’ai aussi créé le podcast Hunique dans le but de créer davantage de visibilité sur chacun.

Ce podcast propose des interviews de profils techniques afin de parler de leur quotidien, de leurs expériences de candidats (positives comme négatives).

Et de l’autre côté, des interviews de recruteurs.euses IT qui expliquent également leur quotidien, leurs pratiques (expérience candidat, marque employeur…) et leurs problématiques.

… Au final, pourquoi les réconcilier ?

Tout simplement pour toi, pour moi, pour nous… car nous faisons partie d’un tout ! Ce tout, qui consomme du web tous les jours au boulot ou chez soi, qui stocke ses données dans le cloud. Qui utilise des applications Saas, qui regarde Netflix, qui écoute Spotify sur son mobile…

Derrière tout cela il y a des humains ! Des développeurs.euses/ingénieurs qui font le web de tous les jours mais aussi des recruteurs.euses qui créent ce lien avec les entreprises. Ces deux communautés sont intimement liées et ont besoin l’une de l’autre. Parler le même langage est donc une nécessité, alors formez-vous !

Welcode

Welcode®acculture les recruteurs.euses IT au digital.

Voir le siteLe podcast Hunique
LinkedIn
ThomasMorgane
Thomas Vergnaud

Auteur Thomas Vergnaud

Plus d'articles de Thomas Vergnaud

Laisser un commentaire