Hello ! Je suis Marion, cofondatrice de Maplr.co, une startup québécoise qui accompagnent les Tech francophones dans leur projet d’expatriation au Canada.

Du coup, comment ça se passe avec Maplr 🍁?

En fait, on s’occupe de tout : de la recherche d’emploi à l’aide pour le logement, la banque, les assurances ou toutes autres démarches sur place.

Maplr, c’est surtout LA première communauté internationale de Tech au Canada : que des tech expatriés qui partagent des moments de vie tous ensemble avec nos nombreux événements. C’est aussi un véritable réseau d’entraide pour démarrer from scratch dans un nouveau pays. 

Depuis la pandémie, nous avons décidé de travailler en full remote. Je suis une fan inconditionnelle de ce mode de travail que je pratique depuis 2016 en tant qu’entrepreneure/freelance. J’aime la liberté que cela m’apporte et le fait de pouvoir gérer mes journées comme je le souhaite.

De plus, lorsque nous avons créé Maplr avec Maxime (le cofondateur), nous avions toujours rêvé de créer une société en full remote et de ne pas avoir de localisation géographique attitrée. Cela permet de garder la liberté de découvrir le monde tout en ayant l’opportunité de développer des communautés partout, comme celle que nous développons au Canada en ce moment.

Dans l’IT, nous avons la chance de pouvoir travailler de n’importe où grâce à notre laptop, alors pourquoi s’en priver ?

Avant la pandémie, nous avions l’habitude de nous réunir très souvent avec les membres de la communauté Maplr (les Tech francophones que nous avons accompagnés) et faire beaucoup d’événements, d’activités (apéros, weekend tous ensemble dans des chalets au Québec, escape game…). On était clairement hyperactifs ! Depuis la pandémie, ce qui a été le plus difficile pour nous, c’est de ne plus pouvoir profiter ensemble, comme avant.

Nous sommes tous des expatriés, donc l’isolement social se fait vite ressentir loin de nos amis et de notre famille.  Je me demande bien ce que pense Maxime à ce sujet. C’est vrai qu’à la base, il était un peu moins habitué à ce mode de travail que moi !

 

Alors, qu’en dis-tu, Maxime ?🤠

Je suis Maxime, le cofondateur de Maplr. Avant l’aventure entrepreneuriale Maplr, je travaillais dans un grand groupe qui n’autorisait que très peu le télétravail. Il est vrai que c’est un nouveau monde pour moi.

Les premières semaines ont finalement été assez simples à adopter puisque dans le monde de l’IT, ce mode de travail est très familier. Nos outils étaient déjà adaptés au travail à distance. Par exemple, nos réunions ou nos call à plusieurs sont organisés via Slack ou en visio.

Comme l’a évoqué Marion, un des grands avantages qu’apporte le full remote est vraiment cette liberté : pouvoir rester chez soi et organiser ses journées comme on le souhaite. Travaillant principalement sur du développement d’affaires, l’adaptation a aussi été rapide ! Les  rencontres avec nos partenaires ne se font plus dans des bureaux mais par visioconférence. C’est un mode de travail que j’affectionne maintenant particulièrement et que je privilégie.

Néanmoins, une des plus grandes difficultés réside surtout dans le manque d’interaction sociale avec les Maplrs et de ne plus pouvoir participer à des événements tous ensemble. Le fait de rester chez soi et de faire uniquement des visioconférences a un certain impact sur le long terme.

Je pense que la meilleure organisation resterait un modèle flexible avec 2/3 jours de télétravail à la maison et le reste dans nos bureaux.

 

C’est pourquoi chez Maplr, on donne la possibilité d’accéder à des bureaux (WeWork) disponibles à n’importe quel moment de la semaine, cela permettra de se réunir au moins 1 à 2 fois par semaine tous ensemble pour :

  • Partager plus facilement des informations liées aux activités de chacun

  • Garder le lien social entre les membres du même équipe

  • Passer des bons moments tous ensemble

Nos membres ont aussi la possibilité de travailler n’importe où dans le monde s’ils le souhaitent.

Malgré quelques difficultés, c’est un mode de travail que j’apprécie particulièrement et que nous allons conserver pour le développement de Maplr.  Au fil du temps, on s’y habitue et c’est maintenant devenu notre rythme de croisière classique.

Aussi, Marion a réussi à mettre en place des activités pour continuer à faire vivre la communauté Maplr et le sentiment de vivre une expérience de vie exceptionnelle, même en temps de COVID. Et ça, c’était très important pour nous. Elle vous l’expliquera mieux que moi ci-dessous, à toi Marion !

 

La vision de Marion pour Maplr et sa communauté 🧭

Via mon rôle d’Head Of Community, je suis aussi en charge d’animer la communauté Maplr. Je dois organiser des événements pour que tous les nouveaux membres se sentent intégrés dans une famille bienveillante et un réseau d’entraide soudé.

De plus, j’ai toujours adoré organiser des événements pour faire en sorte que les personnes se sentent bien. J’aime qu’elles puissent nouer des liens rapidement pour une meilleure intégration au Canada. Quand le COVID a démarré, j’ai clairement du m’adapter. 

En tant qu’expatrié-e, nous ressentons plus l’isolement que d’autres personnes; on peut vite ressentir le mal du pays, loin de nos familles et amis… Heureusement la famille Maplr est là pour nous et vous aider !

Depuis la pandémie, nous avons pu continuer nos événements en respectant les préconisations du gouvernement et les restrictions en place. Nous avons dû faire preuve d’originalité pour faire perdurer la vie de la communauté. Nous avons aussi mis en place une salle de jeu virtuelle sur Discord pour jouer tous ensemble. Aussi, nous organisons aussi des concours à distance (pour Halloween c’était le concours de la plus belle citrouille, et bientôt ce sera le bonhomme de neige ☃️).

Surtout, nous gardons un lien très fort sur notre Slack interne ou nous partageons énormément ! Ce la peut être nos découvertes sur Uber Eats ou des nouvelles balades à découvrir…. Ici, à Montréal, nous avons encore la chance de pouvoir sortir pour se balader. Toutes les personnes de la communauté peuvent compter les uns sur les autres ! On a tous vécu l’expérience de changer de pays. Alors, nous sommes tous solidaires pour le meilleur… et pour le pire !

Témoignage de nos Développeurs (Jonathan, Aurélien et Julien…) 🎤

La communauté Maplr concentre de nombreux Tech francophones. Tous on fait le choix d’immigrer au Canada pour découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et vivre une nouvelle expérience de vie. Ils travaillent dans des entreprises et des domaines différents (certains sont chez des clients finaux, d’autres sont consultants dans des grands groupes).

Dans le domaine de l’IT, toutes les sociétés canadiennes se sont très bien adaptées au télétravail. Au Canada, même avant le COVID, les entreprises étaient déjà bien habituées au télétravail. Proposer aux employés de la flexibilité dans le cadre de leur travail (télétravail quelques jours par semaine, horaires flexibles…), c’est naturel.

Je suis partie à la découverte de 3 Tech de la communauté Maplr pour vous relater leur histoire et comment ils se sont adaptés à la situation du full remote pour leur projet et mission : 

  • Jonathan :

    Jonathan habite encore à Lyon, il devait venir au Canada en mai avec sa conjointe mais la pandémie à chamboulé ses plans. Son permis de travail a mis plus de temps que prévu pour arriver et nous avons dû nous adapter. Avec Maxime, nous lui avons livré son laptop en France et nous avons pu faire l’onboarding à distance. Il travaille aujourd’hui pour un grand compte canadien dans le domaine des télécommunications. Au Québec, les horaires de travail sont beaucoup plus flexibles (les heures c’est les heures et le présentiel n’existe pas), alors Jonathan profite de la grasse matinée le lundi et de finir un peu plus tard le soir. Il travaille 37,5h/ semaine et ça lui laisse le temps de finaliser les démarches d’expatriation. Les daily sont souvent en anglais/Québécois alors ça le fait voyager ! Grâce au télétravail, Jonathan a eu la possibilité de pouvoir travailler de chez lui pour un grand compte canadien. Une belle expérience qu’il espère continuer bientôt sur le sol Montréalais. On l’attend avec impatience !

 

Aurélien :

Aurélien est arrivé en juillet avec sa conjointe médecin et son fils de 10 mois. Lors de son premier jour de travail, il a pu récupérer son ordinateur dans les locaux de son client pour ensuite retourner travailler de chez lui. Depuis, il est en full remote et ce, jusqu’au moins printemps 2021. Ici à Montréal les entreprises sont souvent dans des grandes tours et suite aux restrictions sanitaires, les réouvertures ne sont pas envisageables. C’est qu’ils (les canadiens) ont compris qu’il ne faut pas vivre pour performer au travail mais bien, travailler à performer dans la vie ! Grâce au télétravail, Aurélien a la possibilité d’amener son fils à la crèche et le récupérer tous les soirs simplement et il profite de sa famille encore plus ! Alors, clairement le télétravail c’est vraiment un point positif pour la vie de famille et la conciliation vie pro/perso qui est très importante au Québec.

 

Julien

Julien est arrivé en août à Montréal. Initialement Freelance en France, il était déjà bien habitué au télétravail dans le cadre de ses missions. En arrivant au Canada, il souhaitait découvrir le travail dans les grands groupes afin de pouvoir avoir une nouvelle vision du travail et des process des plus grandes structures. Un ordinateur (mac book pro) lui a été livré directement chez lui et il a commencé en full remote. Tout se passe via Teams et il a pu apprécier l’onboarding à distance et les événements mis en place pour l’intégration dans son équipe. Après une semaine de formation, le voilà autonome pour gérer ses premiers tickets et pouvoir s’impliquer dans son équipe afin de construire les applications web d’une des plus grandes banque du Canada (tout ça dans le confort de son domicile). Bien que son chat passe souvent devant sa webcam, il est vraiment bien installé et a pu s’acheter de beaux équipements grâce à la prime de home office offerte par Maplr. Idéal pour s’aménager un beau set up home office chez lui !

 

Notre constat chez Maplr🧐 

Le confinement apporte beaucoup d’opportunités. Jonathan a pu travailler de la France pour une entreprise canadienne en attendant d’avoir son permis de travail. Julien découvre le travail pour une grosse structure canadienne dans le confort de son appartement et dans sa nouvelle vie québécoise. Aurélien a la possibilité de s’organiser comme il veut pour récupérer son fils à la garderie et profiter de sa vie de famille pleinement.

J’ai hâte de voir comment va se passer l’avenir. Demain, nous allons onboarder d’autres personnes (recruteurs, business dev) pour nous aider dans la croissance de Maplr. De ce fait, ce sera clairement un nouveau challenge. Les équipes Tech sont souvent habituées au télétravail mais qu’en est t’il pour les autres corps de métiers ? 

Enfin et heureusement, nous avons de bons outils en place et des process bien établis. Ceux-ci nous permettent de nous adapter et pouvoir construire Maplr autour du modèle de full remote qui nous tient tant à cœur. “The World is our playground”. On a aussi des bureaux chez WeWork (espace de coworking) en mode flexible pour se rencontrer de temps en temps.

L’avenir nous dira où nous serons l’année prochaine et comment nous allons gérer la scalabilité de Maplr dans plusieurs villes du monde et nos recrutements en interne….En attendant on s’éclate bien comme ça ! Let’s have some fun !

Marcy Charollois

Auteur Marcy Charollois

Plus d'articles de Marcy Charollois

Laisser un commentaire