Skip to main content

HR & Talent Manager au sein du studio de gaming sur mobile Oh BiBi, Judith a une forte expérience en recrutement (en cabinet de recrutement et également chez TF1 en tant que directrice du recrutement), et dans les ressources humaines. Elle a accompagné beaucoup de startups en croissance dans le cadre de sa fonction de Head of talent en fonds d’investissement.

Pour que votre CV soit votre arme secrète

Le CV on pense souvent que c’est has been parce qu’il y a Linkedin. Mais c’est faux, les recruteurs regardent votre CV. Bon ceci dit, les recruteurs passent moins de 2 minutes sur votre CV. Et en 15 secondes ils sauront s’ils ont envie d’y passer plus de temps. Du coup, il y a quelques règles d’or pour faire son CV ! C’est quoi un bon CV : c’est un CV structuré qui synthétise votre projet professionnel, et qui donnera envie aux recruteurs de vous rencontrer en entretien !

 

Pour bien démarrer…

Il est essentiel de mettre un titre à son CV pour capter l’attention du recruteur. Par exemple le type de poste que vous recherchez, éventuellement dans quel secteur d’activité. Souvent je vois des CV sans titre mais avec des expériences très différentes, du coup je me demande ce que souhaite faire la personne. Mais sans titre, c’est quasiment impossible à deviner ! Et si possible, ce titre doit être précis, et c’est d’autant plus vrai pour les dévs. On est bien d’accord qu’un développeur c’est très vague ? Annoncez dès le titre quel type de développeur vous êtes. Par exemple “Développeur fullstack (JS)”, “Développeur front-end (React, Vue, Angular)”…

Et si je n’ai pas d’expérience ?

Il peut aussi arriver que vous sortiez d’une formation de reconversion (par exemple le Wagon ou 42) et que vos expériences précédentes ne soient pas complètement raccord avec votre projet professionnel. Là vous avez le syndrome de l’imposteur et vous vous dites “je ne vais pas écrire développeur car je n’ai pas encore vraiment d’expérience dans le domaine” donc vous n’écrivez rien ! Mais dites vous que le plus important, c’est que le recruteur comprenne ce que vous cherchez exactement.

J’en arrive à mon point suivant : j’aime bien aussi une petite intro rapide (2 ou 3 lignes) juste en dessous du titre. Elle résume qui vous êtes, quel est votre projet professionnel, et éventuellement quand vous êtes disponible ! Typiquement si vous venez de finir votre formation de reconversion, vous pouvez l’expliquer (et même préciser ce qui vous a amené(e) à une reconversion). Ça permettra au recruteur de comprendre votre motivation et ça ajoutera un peu de vie à votre CV.

Si possible, adaptez le titre au poste pour lequel vous postulez ! Si je recherche un Product Manager et que votre CV titre Chef de projet, je serai moins susceptible de lire votre CV par exemple. Ce n’est absolument pas grave d’avoir plusieurs CV avec plusieurs titres, tant que le fond reste le même !

 

Vos expériences pros

Dans vos expériences professionnelles, soyez concis(e) dans la description de vos missions. Essayez de mettre en avant vos réalisations concrètes, vos résultats (quantitatifs, qualitatifs). Aussi, vous pouvez adapter les titres d’emplois que vous avez eus si ces derniers ne mettent pas suffisamment en valeur ce que vous avez fait. De même si l’intitulé de fonction est trop lié au langage interne de la boîte et pas compréhensible par le marché !

Enfin, les expériences qui n’apportent rien à votre CV ou qui datent trop (par exemple votre stage il y a 20 ans) ne sont pas forcément nécessaires. Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience tech dans des boîtes mais que vous avez eu des projets personnels, n’hésitez pas à les mentionner. Car oui ce sont aussi des expériences professionnelles à partir du moment où elles vous ont permis de monter en compétences ! De plus, ces projets montrent que vous êtes passionné(e) et cela peut vraiment faire la différence.

Les compétences

Si vous faites un bloc de compétences, essayez d’être au plus proche des compétences attendues pour les postes auxquels vous postulez. Évitez les compétences trop généralistes (autonomie par exemple). En qualité de recruteuse, ces compétences jetées comme ça sans qu’elles soient contextualisées, ça ne me parle pas. Je préfère des résultats concrets dans vos expériences professionnelles. Je ne dis pas d’arrêter d’en mettre, je dis juste attention au catalogue de compétences !

Concernant les compétences techniques, par exemple en développement, attention à ne pas faire une liste à la Prévert de toutes les technos que vous avez utilisées de près ou de loin. En gros, soyez cohérents avec le poste sur lequel vous vous positionnez, premièrement. Ensuite si vous pouvez, essayez de préciser, comme pour les langues étrangères, les technos que vous maitrisez parfaitement (équivalent bilingue). Mais aussi celles que vous maitrisez bien sans être expert (équivalent élémentaire), et celles pour lesquelles vous avez un niveau vraiment basique (débutant). Si vous avez des certifications, c’est encore mieux.

 

Et concernant la forme alors ?

De façon très pratico-pratique, préférez le PDF à Word ! Nommez votre fichier en l’appelant CV et votre nom. Basique hein ? Mais pas toujours fait 🙂

Est-ce que votre CV doit faire une page ? Oui c’est mieux, mais si il fait 2 pages ce ne sera pas absolument pas rédhibitoire ! En revanche, effectivement ne profitez pas des 2 pages pour en écrire des tartines car ça ne sera pas forcément lu ! Il faut savoir que la norme de 1 page est très française !

Ensuite, la règle est que votre CV doit être clair, aéré, lisible ! Evitez les CV où on ne sait pas par où commencer. Mettez une hiérarchie dans l’information, avec des retraits, des paragraphes… Ne cherchez pas à être original(e) à tout prix ! On voit de plus en plus des CV qui partent dans tous les sens. Des couleurs, des pictos, des fleurs… Essayez de rester sobre ! Evitez aussi les effets graphiques, les logos des sociétés dans lesquelles vous avez travaillé, c’est dépassé, vous ne faites pas leur promotion !

La photo… C’est un choix de votre part, ce n’est pas une obligation. Si la photo est professionnelle, l’effet peut être très positif. Mais si elle est trop informelle, l’effet peut être assez catastrophique. Et surtout souriez ! Si vous pouvez passer par un professionnel, c’est mieux.

Si vous le pouvez, mettez à la fin de votre CV des références de personnes qui vous recommandent et leurs coordonnées. C’est encore peu pratiqué en France, c’est très courant dans les pays anglo-saxons. En qualité de recruteuse, je dois dire que ça me rassure donc si vous pouvez le faire n’hésitez pas.

 

Les centres d’intérêt ?

Uniquement si ça apporte quelque chose ! Evitez lecture, ciné, voyage, car c’est juste la vie en fait ! 🙂

 

Mes derniers petits tips :

  • n’oubliez pas les liens vers votre portfolio (à jour !), Github & StackOverflow…
  • repérez les mots clés de l’annonce et mettez les dans votre CV : certaines entreprises utilisent des logiciels et trient les CV en fonction des mots clés. Donc si il n’y a pas les mots clés, votre CV ne sera pas toujours lu par le recruteur ;
  • une dernière règle d’or : évitez les fautes d’orthographe, faites vous relire ! (« Symphony » au lieu de « Symfony » c’est malheureusement rédhibitoire !)

 

Judith Tripard

Auteur Judith Tripard

Plus d'articles de Judith Tripard

Laisser un commentaire