Les meilleurs développeurs sont rares ! Recruter un développeur est difficile, recruter un bon développeur relève de l’impossible. Pourquoi ? Et comment faire ?

Je viens à toi,
dev Padawan rare
que tu es !

Pourquoi on ne reconnait pas simplement un bon développeur ?

Une chose assez amusante que nous avons commencé à faire dès le début, c’est poser les deux questions suivantes à nos candidats :

  • Depuis combien de temps tu codes ?
  • Comment as-tu appris à coder ?

Il semblerait que les réponses soient assez uniformes. Les bons développeurs ont appris à coder de manière autodidacte, le plus souvent lorsqu’ils étaient ados. Pourtant ils ont le plus souvent des diplômes, ont fait des études supérieures et des écoles d’ingénieur-nieures. Malheureusement, ils n’ont pas tous appris à coder lors de leurs études.

Souvent, l’expérience n’aide pas. On a vu des Dev Java bosser sur des très gros projets JEE/Maven pendant 3 ans après leur diplôme et ignorer complètement le concept de référence. Un développeur qui a passé 3 ans a faire du desk-sitting n’a pas forcément plus progressé qu’un autre, qui se bouge. Par ailleurs, faire de la veille n’est pas suffisant. On pense souvent que faire de la veille suffit pour se tenir à jour.

En réalité, c’est une attitude générale, il faut que le développeur :

  • premièrement, qu’il sorte de sa zone de confort;
  • qu’il prenne aussi des risques;
  • d’autre part, qu’il essaye de nouvelles technos;
  • surtout : qu’il échoue pour apprendre.

C’est pour ça qu’un CV avec 3 années d’expériences et un diplôme d’ingénieur ne nous apprend pas grand chose a propos du développeur.

Bien souvent, le bon développeur n’est pas une expérience, mais une attitude.

BAH OUAIS
MORRAY !

Avez-vous posé la bonne question ?

Prenons un exemple concret, les développeurs Rails. Ils sont chouettes, ils livrent vite des trucs assez beaux, parce que Rails est magique – #Fanboy dans la salle !

Par contre, on voit deux types d’entreprises qui utilisent Rails. D’un côté, les entreprises qui passent 2 ans à recruter un développeur expérimenté, et de l’autre celles qui ont une équipe de 15 devs, sans efforts de recrutement.

Alors, quelle est la différence me direz-vous ?

À notre avis, le premier cas cherche à recruter quelqu’un qui est opérationnel immédiatement et qui peut témoigner de son expérience. Le deuxième cas a formé ses développeurs.

Rails, c’est aussi une techno où en 4h, on est déjà en train de faire des trucs bien. C’est relativement simple à apprendre, la courbe d’apprentissage est souple, on avance vite. Les développeurs sont autodidactes, ils apprennent seuls et rapidement.

Ainsi, pourquoi absolument vouloir recruter quelqu’un d’expérimenté quand on peut laisser une place à l’apprentissage en interne ?

Tu commences à capter ?!
Comme dirait Martin : y a ceux qui voulaient un dev expérimenté de 2 ans
et ceux qui les ont formé en interne pendant 2 ans... CQFD !

Développeurs : Apprendre est notre métier

Un développeur apprend continuellement. On ne va pas apprendre une techno à un instant T et continuer à appliquer la même solution toute notre vie. Ça serait terrible. En plus, on pourrait tomber dans le syndrome du marteau ! Tu connais le syndrome du marteau ?

Un ouvrier qui n’a qu’un marteau dans sa boite à outil trouve que tous les problèmes ressemblent à des clous

Voilà tout.

En fait, il faut appréhender avec justesse un profil qui a mangé la même techno pendant 8–10 ans. Certes, c’est un expert mais il aura certainement du mal à sortir de sa zone de confort. Prendre en main une nouvelle techno pourra devenir compliqué. Il voudra systématiquement réutiliser sa techno car il sait l’utiliser. Il ne fera pas des choix pragmatiques.

Un bon profil doit être ouvert d’esprit. Il n’a pas peur d’utiliser un nouvel outil si celui qu’il a en main n’est pas approprié, même s’il n’est pas une expert avec cet outil.

C’est aussi simple que ça : un bon développeur doit aimer apprendre et par extension, être curieux.

A D A P T A
B I L I T E

Les bons Devs ont déjà un bon Job, mais est-ce leur job de rêve ?

Déjà, de très nombeurs devs se sont inscrits-es sur WeLoveDevs et une tendance en ressort : ils-elles voudraient un job qui a plus de sens.

Qu’est-ce que ça veut dire un job qui a du sens ?

C’est bien sûr bosser sur un produit qui en a, du sens. C’est se sentir impliqué-e dans une mission. Mais aussi ne pas être déconnecté-e des utilisateurs. Comprenez bien, on ne va ni passer notre temps à aller au contact des utilisateurs ni à chercher du feedback.

Ceci dit : on a besoin d’en avoir.

Les développeurs mobiles peuvent lire les commentaires sur le store par exemple. Le DevOps nous a interdit de séparer les équipes de Dev et la Prod, c’est déjà un pas dans ce sens là (d’ailleurs si tu cherches un profil de DevOps inspirant et inspiré, c’est ici !).

Quels types de projets dépriment les développeurs ? Ceux qui ne shippent pas (ça veut dire qu’ils ne vont pas en prod). On veut shipper, parce que l’on code du soft pour que des gens l’utilisent, pour résoudre des vrais problèmes de vrais gens dans la vraie vie. Coder pour que des tas de lignes de code s’accumulent sur le SVN-TFS-Github, ça n’a pas de sens.

Beaucoup voudraient trouver un job à l’étranger. Le mec rêve de Barcelone ou de San Francisco. Sauf que pour l’instant, on vient les chercher pour aller taffer dans l’Isère ou la Drôme – que l’on aime beaucoup aussi, mais pour les vacances en famille, hein! Heureusement, l’internationalisation se fait de plus en plus. Par ailleurs, beaucoup de citadins visent des endroits plus verdoyants.

Par ailleurs, le babyfoot ne sauvera pas une annonce pourrie (anonyme, sans saveur, pas personnalisée).

Sinon, il y a une relation assez nette entre l’épanouissement et la prétention salariale. Moins le-la développeur-peuse est épanoui-e dans son taff actuel, plus il-elle va avoir des prétentions salariales élevées.

C’est rigolo non ?

encore un message de recrutement
qui comprend rrrrrrrrrrrrriiiiiieeeeeen

C’est pour quoi WeLoveDevs ?

WeLoveDevs permet au développeur de créer un profil anonyme, parce qu’il a souvent déjà un taff. Il lui permet de mettre en valeur son profil correctement (pas simplement avec un diplôme quelconque), et de décrire le job de ses rêves. Mais ça va dans l’autre sens, il permet aux entreprises de mettre en avant leur mission, leur culture d’entreprise. Parce que la PME qui fait un produit cool, elle a pas les mêmes budgets pour investir dans sa marque employeur et dans une équipe recrutement qu’un grand groupe, mais elle a quand même un job de rêve à proposer ! WeLoveDevs lui permet de se faire remarquer, de sortir de la foule… et ce pour le bonheur aussi bien du recruteur et du développeur.

Hey ! Oui, toi, derrière ton écran, n’hésite pas à nous rejoindre sur WeLoveDevs et à nous contacter !

Marcy Charollois

Auteur Marcy Charollois

Plus d'articles de Marcy Charollois

Laisser un commentaire