Chakib Houd« Contrairement au taxi, j’ai maintenant beaucoup plus de temps pour ma famille, des horaires fixes, je suis beaucoup moins fatigué, en meilleure forme. Et ça se ressent dans notre quotidien familial. »

Aujourd’hui, on part à la rencontre de Chakib Houd !

Lors d’un échange avec Shirley Almosni, elle m’a parlé de Chakib. J’ai voulu en savoir plus et j’ai fait, comme d’habitude, confiance à Shirley les yeux fermés.

Chakib a témoigné de son vécu avec beaucoup d’authenticité. Un beau moment, vraiment. J’ai aimé comment il a mis en avant les problématiques liées à sa reconversion. Il nous parle de parentalité, d’équilibre, implicitement de bien-être ou du moins, de comment une carrière peut-être un vecteur d’angoisse ou d’épanouissement personnel. C’est génial d’être si transparent pour permettre à des devs parents et en reconversion de pouvoir se sentir représentés par son témoignage.

Je vous laisse découvrir qui est Chakib.

Bonne lecture !

Marcy.

    • Qu’est-ce qui t’a motivé à te reconvertir ? 

    L’activité du transport de personnes n’a fait que chuter depuis l’arrivée de Uber et compagnie. Le métier était devenu extrêmement difficile et le contexte devenait incontrôlable : une guerre des prix entre plateformes a mis sous la paille (certains ultras endettés) un bon nombre de chauffeurs, mariés avec un enfant à charge. À ce moment là (responsabilité oblige), j’ai naturellement pensé à entamer une reconversion pro.

    Concernant mon choix vers l’informatique, il s’est fait assez naturellement. Déjà plus jeune, j’ai toujours voulu faire ça. Mais disons qu’une mauvaise orientation au collège, ajouté à mes choix d’ado rebelle, m’ont fait prendre un autre chemin. J’ai un entourage très porté sur l’informatique : mon grand frère a toujours bidouillé les ordis; mon cousin est dans le software et j’ai aussi un petit frère qui a eu une période d’apprenti pirate (dédicace à lui).

    Donc j’ai commencé à me pencher sur le sujet de façon très légère au départ. Entre -temps, j’ai un ami qui lui, a eu le même parcours (ancien taxi/vtc) que moi et qui a réussi sa reconversion pro en tant que développeur php. Cette réussite m’a mis un boost et j’ai dès lors créé un compte sur OpenclassRoom c’etait en janvier 2017.

     

    • Comment l’a vécu ton entourage ? (ou comment ton entourage perçoit ton travail vs le précédent)

    La période d’apprentissage était très difficile. Entre le taxi et les cours en autodidacte le soir, j’avais moins de temps pour ma famille. Notre situation devenant très précaire, ma femme a vite compris qu’il fallait que je passe à autre chose et m’a rapidement encouragé.

    Contrairement au taxi, j’ai maintenant beaucoup plus de temps pour ma famille, des horaires fixes : je suis beaucoup moins fatigué et en meilleure forme. Ça se ressent dans notre quotidien familial. Vraiment, beaucoup de devs ne doivent pas se rendre compte de la chance qu’ils ont s’ils ne sont pas passés par d’autres métiers avant.

    • En tires-tu une satisfaction personnelle ?

    Oui, une grande satisfaction personnelle d’avoir réussi ma reconversion qui était un vrai défi. Un défi que j’ai relevé à la fois pour ma famille et moi. J’ai pu accomplir le projet professionnel qui me tenait à cœur étant gamin.

    • Prends-tu ça comme un challenge ou une opportunité (ou les deux) ?

    Les deux, je le prends comme un challenge pour garder cette motivation qui me pousse à me dépasser. Si on reste terre-à-terre, c’est une opportunité professionnelle dans laquelle je souhaiterais évoluer le plus longtemps possible.

     

    • Comment ton projet pro se définit-il ?

    J’ai débuté en février 2019 l’activité. Je me suis donné 3 ans pour faire une montée en compétences éclair. Je suis actuellement salarié chez e-voyageur (oui.sncf) où je me sens très bien. Dans un avenir proche, j’aimerais me mettre en freelance en tant que tech lead. Ce statut (freelance) me correspond mieux, ayant toujours été à mon compte depuis mes 21 ans.

Marcy Charollois

Auteur Marcy Charollois

Plus d'articles de Marcy Charollois

Rejoindre la conversation Un commentaire

Laisser un commentaire