Étape indispensable pour obtenir le job de vos rêves, vous vous dites néanmoins que les entretiens de recrutement ne seront pas la partie la plus agréable du parcours, n’est-ce pas? Vous ne savez pas forcément comment vous y préparer, vous ne savez pas vraiment ce que les recruteurs évaluent, vous restez sans nouvelle de l’entreprise… Bref, c’est le cauchemar.

Rassurez-vous, un process de recrutement n’a pas besoin d’être un moment difficile à passer. Au contraire, cela devrait toujours être une expérience très enrichissante !

Or pour cela, une seule solution: bien se préparer aux entretiens !

Changer de travail est une étape importante dans la vie d’un individu : vous êtes amené à changer d’entreprise, de projet, de collègues, de lieu de travail, de méthodologie… Bref, vous comprenez bien qu’il s’agit d’une vraie décision de vie.

Il est donc important de savoir ce vers quoi vous vous dirigez, l’objectif étant d’en savoir un maximum sur l’entreprise, les missions, votre environnement de travail pour mieux vous projeter à court, moyen et long terme.

Après quelques jours d’attente, le moment tant attendu arrive enfin : le recruteur vous répond et vous propose un premier échange téléphonique. Mais que faire d’ici là ? Voici 7 conseils pour vous aider à vous préparer aux entretiens (et les réussir).

#1 – Se renseigner sur l’entreprise

L’une des premières questions du recruteur tournera autour de l’entreprise : “Qu’avez-vous compris de notre activité ?”, “Qu’avez-vous retenu au sujet de notre entreprise ?” etc. 

Il est donc primordial de vous préparer à cette question. 

Nul besoin de consulter toutes les ressources disponibles sur internet au sujet de l’entreprise, personne ne vous demandera un exposé de 6 heures. A la place, renseignez-vous sur le coeur d’activité de l’entreprise, sa taille, sa notoriété, son dynamisme, ses valeurs et bien d’autres ! 

Assurez-vous de bien comprendre ce que vous lisez et ce que vous dites, ne vous contentez pas de réciter un texte tout fait (quelle en serait l’utilité?).

Pourquoi ? 

  • Vous souhaitez savoir où vous mettez les pieds et rejoindre une entreprise où vous pouvez vous projeter, grandir et évoluer. Réfléchissez à ce qui vous motive et vous intéresse : l’activité de l’entreprise, sa taille, sa croissance, son impact, les possibilités qu’elle offre en termes d’apprentissage et d’évolution etc.
  • Le recruteur souhaite mesurer votre intérêt et votre motivation à rejoindre l’entreprise : une personne qui fait preuve de curiosité augmente ses chances de décrocher un nouvel entretien

#2 – Se renseigner sur vos interlocuteurs

Lors des entretiens, vous serez amené à échanger avec différentes personnes de l’entreprise : un recruteur, un futur manager, un futur collègue, un fondateur etc. 

Vous vous dites au premier abord que cela va traîner en longueur et vous n’en voyez pas forcément l’utilité. C’est faux. Il faut y voir une belle opportunité et la saisir ! 

Dans un premier temps, renseignez-vous sur vos interlocuteurs : qui sont-ils ? Quel poste occupent-ils ? Depuis combien de temps sont-ils dans l’entreprise ? 

On ne vous demande pas de devenir détective privé (encore que…) mais d’avoir une petite idée sur la personne avec qui vous parlez.

Pourquoi ? 

  • Vous adapterez votre discours à votre interlocuteur pour être plus impactant : parlez de vos expériences et de votre implication dans les projets avec un recruteur, détaillez les aspects plus techniques avec un développeur, démontrez votre valeur et votre ambition auprès d’un fondateur etc.
  • Vous bénéficierez d’entretiens divers et variés : échanger avec plusieurs personnes de l’entreprise vous donne une meilleure idée de l’environnement de travail, de l’ambiance, de la culture, de ce qui est valorisé et attendu etc. C’est presque une immersion ! 
  • Vous poserez les bonnes questions, les questions adaptées à votre interlocuteur

#3 – Préparer des questions

Vous avez fait vos recherches sur l’entreprise, sur vos interlocuteurs, il vous reste encore quelques petites choses à préparer : des questions. 

Vous avez passé du temps sur la page Carrières de l’entreprise, sur son blog, sur LinkedIn, Glassdoor ou Welcome to the Jungle, et pourtant, vous ne savez encore pas tout. Certes, les grandes lignes sont là, mais elles ne représentent pas nécessairement le quotidien des collaborateurs : qu’en est-il de l’équipe ? Des perspectives de croissance sur le projet ? De l’onboarding ? Des perspectives d’évolution ? Des méthodologies de travail ?

Il est essentiel de poser des questions, pendant ou à la fin de l’entretien. Pourquoi ? 

  • Il s’agit de votre avenir : plus vous posez de questions, plus vous avez de réponses et mieux vous pouvez vous projeter.
  • Le recruteur attend de vous que vous posiez des questions car il est impossible que vous sachiez tout dès le début : ça dénote une certaine curiosité et un intérêt prononcé pour le poste, le projet, l’entreprise, vous allez au-delà, vous prenez les devants et souhaitez en savoir plus.

#4 – Savoir parler de soi

Il est fort probable que le recruteur vous demande de vous présenter. Pour cette étape, rappelez-vous que “less is more” : soyez concis, structuré et impactant. Bon, évitez quand même un simple “Je m’appelle Eric, j’ai 31 ans et je cherche actuellement un poste en développement PHP”. Certes, c’est concis, mais cela ne dit rien de vous, de vos expériences ou de vos motivations.

Savoir se présenter est essentiel : on n’a qu’une seule chance pour faire une bonne première impression. D’autant plus que cela donne le ton pour la suite de l’appel. Ce n’est pas un exercice d’improvisation, il faut y réfléchir en amont des échanges pour marquer l’esprit du recruteur.

Qu’est-ce qu’un recruteur attend de votre présentation ? 

  • en savoir plus sur vos expériences et le fil rouge qui les connecte
  • les projets sur lesquels vous avez travaillé et votre implication
  • votre situation actuelle
  • ce que vous recherchez et ce qui vous motive

Vous avez en général 5 minutes maximum pour cela. Il faut donc aller droit au but, ne garder que ce qui est essentiel et pertinent de dire au regard du job. Si le recruteur souhaite avoir davantage de détails au sujet d’un projet particulier, il vous le fera savoir.

#5 – En savoir plus sur les entretiens

Le premier échange téléphonique vient d’avoir lieu, mais tout n’est pas fini. N’oubliez pas de demander au recruteur plus de détails sur les entretiens à venir : 

Il peut s’agir : 

  • des prochaines étapes : vous aurez une timeline précise en tête pour vous projeter
  • des personnes avec qui vous aurez l’opportunité d’échanger : vous pourrez vous renseigner sur vos interlocuteurs (#2)
  • des modalités : combien d’entretiens ? de quel type ? quels en sont les critères d’évaluation ? 
  • du délai sous lequel vous pourrez avoir un retour : pour éviter la crise d’angoisse si vous n’avez pas un retour le lendemain

Beaucoup de candidats se contentent d’un simple “quelle est la suite du process de recrutement ?”. En demandant plus d’informations, vous vous montrez intéressé et proactif, ce qui sera fortement apprécié du recruteur.

Pourquoi demander cela ? 

  • pas de surprise, vous savez à quoi vous attendre et vous pouvez vous y préparer avec plus de sérénité
  • vous êtes maître de votre temps, vous adaptez vos entretiens à vos contraintes personnelles et/ou professionnelles

#6 – Demander du feedback

Last but not least. Solliciter le recruteur et demandez du feedback ! Cela vaut à n’importe quelle étape d’un process de recrutement. 

Un bon recruteur est là pour recruter, évidemment, mais également pour accompagner les candidats. Puisque c’est la personne de référence qui vous accompagne au fil des entretiens, il est le plus à même de vous faire du feedback, de vous donner des conseils, de répondre à vos questions, de vous rassurer si vous avez des doutes etc.

Sautez le pas et osez. Qui ne tente rien n’a rien ! Que se passe-t-il dans le pire des cas ? Votre mail ou votre appel reste sans réponse ? On vous fait un retour négatif ? Certes, ce n’est pas constructif et pas très sympa, mais ça ne va pas plus loin. Vous pouvez passer votre chemin et vous concentrer sur les entreprises qui vous semblent plus prometteuses.

Du point de vue du recruteur, demander du feedback souligne une certaine maturité, de la prise de recul, de l’humilité et la volonté de s’améliorer. Plutôt positif non ?

#7 – Être soi-même, être authentique

Qu’entend-on par “authenticité” ? C’est ce qui est vrai, honnête, franc. En recrutement, on s’attend à échanger avec des candidats authentiques, qui se présentent tels qu’ils sont, en étant certes préparés, mais sans mensonge ni artifice. 

Vous allez dire que c’est vivre dans un monde idyllique. Peut-être. En attendant, l’authenticité a sa place dans le recrutement. Pourquoi ? 

  • voulez-vous être embauché pour qui vous êtes ou pour qui vous prétendez être ?
  • vos interlocuteurs vous accordent plus facilement leur confiance si vous êtes franc et honnête 
  • vous vous donnez la chance d’être dans un environnement qui vous correspond à 100%
  • si vous et l’entreprise êtes tous les deux authentiques, la collaboration n’en sera que meilleure (plus riche et plus stable)

 

Voilà, vous êtes désormais prêt pour vos entretiens ! Tirez partie de chaque opportunité et de chaque échange qui s’offre à vous, vous ne le regretterez pas.

Faites-moi part de vos expériences, dites-moi si cela vous a aidé à préparer vos entretiens, voire décrocher un job !

Mirakl

Équipe, stack, locaux…
Découvrez pourquoi les développeurs
aiment Mirakl sur leur page entreprise.

Découvrir la page de Mirakl

Technologies

JavaSpring BootReact
Laura Chérubin

Author Laura Chérubin

More posts by Laura Chérubin

Leave a Reply